Pourquoi est-il important d'être heureux ?

 

 

 

Parce que c'est VOTRE vie. Il s'agit de VOUS, non de votre conjoint, de vos enfants, de votre famille ou de vos amis.

Il s'agit de vos émotions, de vos sentiments, de votre voyage sur Terre.


Le Bonheur : qu'est-ce que c'est vraiment ?

L'objectif de chaque personne est d'être heureux. Mais alors pourquoi peu de gens le sont ? Pourquoi presque personne n'arrive à atteindre ce Bonheur ?

 

Croyez-moi, le bonheur est en fait ACCESSIBLE. Il est a porté de main.

 

 

 

Laissez moi vous expliquer ce qu'est pour moi le Bonheur...

 

Le Bonheur n’est pas un état passager. Il n’est pas non plus une émotion : le bonheur n’est pas la joie. Les émotions sont ressenties sur une certaine période de temps, et elles peuvent changer, évoluer. Chaque émotion peut être remplacée par une autre (il y en a 7 principales : joie, tristesse, colère, mépris, peur, surprise, dégoût). Bref, le bonheur n’est pas une émotion.

 

 

Le bonheur est une manière d’être. C’est une manière de vivre.

 

 

Une personne qui ressent le bonheur est dite « heureuse ». Une telle personne le sera en toutes circonstances, peu importe les problèmes auxquelles elle doit faire face et peu importe les émotions qu’elle peut ressentir. Elle est juste heureuse (donc dans le bonheur). Elle va en fait tout prendre du "bon côté", et se remettre sur pieds très vite.

 

 

Mais alors, comment être heureux ? D’où vient le bonheur ?

 

 

Au début, je voyais le bonheur comme la plupart des gens le voient, c’est-à-dire comme un but à atteindre.

 

« Je serai heureux une fois que j’aurai réalisé tout ce que je voudrai réaliser, et fait tout ce que je voudrai faire. » ou encore « Je ne serai pas heureux avant d’avoir fait ci ou ça. »

 

Mais un jour, je suis tombée sur une vidéo de Leo d'Actualized (You're Not Happy Because You Don't Really Want To Be). Dès que j’ai entendu ces mots et ces idées, j’ai eu un déclic. J’ai compris ce qu’il disait, j’ai compris que la manière dont je voyais le bonheur n’était pas correcte, dans le sens où cette vision du bonheur-là ne pouvait aboutir. En voyant le bonheur de cette manière-là, comme un but à atteindre, je ne pourrai jamais l’atteindre. Pourquoi ? Parce qu’à chaque fois qu’un de mes objectifs sera réalisé, un autre viendra le remplacer, ce qui mettra mon achèvement du bonheur en attente.

 

« Je serai trop contente si j’avais un jet privé. »

 

Alors, hop j’en achète un, car « j’en veux un car ça me rendra tellement heureux ». Mais une fois que je l’ai, suis-je vraiment heureux pour le reste de mes jours ? NON. Pourquoi ? Parce que d’autres envies viendront à moi, et elles repousseront à chaque fois mon bonheur.

 

« C’est cool, j’ai un jet privé ! Mais… il me manque quelque chose pour aller avec : un chauffeur ! … Et je voudrai ça aussi, et ça. »

 

Je ne dis pas qu’avoir des rêves ou des envies n’est pas bien, mais ils ne doivent pas être reliés au bonheur, car ils ne feront jamais notre bonheur.

 

 

Cette vidéo de Leo m’a aussi fait comprendre qu’on pouvait être triste tout en étant heureux. On pouvait être en colère tout en étant heureux.

Le bonheur ne doit être lié à absolument RIEN. Sauf au fait d’être, d’exister en ce moment même. On est heureux car on est en vie. On est heureux car on respire, on ressent des choses avec nos cinq sens, on expérimente, chaque jour on découvre quelque chose de nouveau. Chaque chose, peu importe qu’elle soit positive ou négative, nous rend heureux, car chaque chose nous permet de grandir et d’évoluer. Chaque nouveauté est une expérience, et découvrir tout ce que la vie peut m’offrir me rend heureux.

 

 

Pour Leo, le bonheur est de pouvoir être enfermé dans une boîte et de toujours être heureux. Du moment qu’on a un trou pour respirer, et qu’on nous donne à manger, tout va bien. Tant qu’on est encore là, sur cette Terre, qu’on est en vie, qu’on respire, qu’on EST, tout va bien. Du moment qu’on a notre cerveau pour s’évader, et qu’on est au calme pour méditer et respirer, tout va bien.

 

Léo pense que c'est possible d'être heureux en vivant prisonnier et enfermé. En y réfléchissant, avec notre pouvoir d’imagination, on ne peut pas vraiment être enfermé. Et alors, si on n’est pas vraiment enfermé, tout va bien, on est toujours heureux.

 

Donc le bonheur ne doit être relié à RIEN, sauf à nous-même, au fait d’être, d’exister.

 

 

 

Pour continuer...

 

 

Vous avez maintenant compris que le bonheur est intérieur, et qu’il ne peut être lié à rien venant de l’extérieur. On ne doit être attaché à rien, mais on doit tout aimer (avec le cœur), et tout accepter.

 

Le bonheur ne peut pas être relié à une personne, à un objet, à de la nourriture, à un animal, à un paysage… A rien de tout ça ! Le bonheur ne peut être lié à un objet concret qu'on peut toucher. Le bonheur doit être ressenti à l’intérieur de nous.

 

Imaginez que votre bonheur dépende d’une personne, que se passe-t-il si on vous la supprime ? Vous serez dévasté, triste, voire au bord du suicide, et là, rien ne va plus. Vous aimez cette personne, ce qui est très bien. Mais vous étiez aussi attaché à elle, et c’est ce qu’il faut éviter.

Pourquoi ne pas s'attacher ? Pour éviter de souffrir, et d'être déçu. Aimez les gens pour qui ils sont, mais ne vous attachez pas à eux.

De plus, vous ne pourrez jamais connaître une personne à 100% : vous n’êtes pas dans sa tête. Vous ne savez pas ce que cette personne peut penser. Alors pour ne pas être déçu de ce qu'elle peut dire ou faire : pas d’attachement. Mais en revanche, on l'accepte et on l'aime telle qu'elle est.

 

Mais Leo va plus loin... Si notre enfant qu’on aime de tout notre cœur se fait kidnapper, on doit pouvoir rester dans le bonheur.

Cette pensée peut paraître horrible au début, mais si on y pense, le bonheur d’une maman ne peut être lié à la vie de son fils. Ce sont deux personnes différentes, avec deux corps différents, et deux vies différentes. Rien ne les relie, à part l'amour.

 

Et puis ne serait-ce pas mieux d’envoyer de bonne ondes pour aider le petit ? Ne serait-ce pas mieux d’être en paix et de garder sa joie intérieure, plutôt que de casser son propre bonheur interne (qui n’a rien à voir avec l’enfant) et envoyer de la colère, de la haine, de la tristesse (ce qui nourrirait encore plus la force du kidnappeur) ?

 

 

 

En conclusion...

 

 

Se détacher, ne veut pas dire ne pas aimer. Il faut ouvrir son cœur à tout, mais il ne faut s’attacher à rien. Il faut aimer la vie, aimer les personnes avec qui on la partage, aimer découvrir de nouvelles choses.

On peut aimer une chose matérielle comme son jet privé, mais on ne devrait pas y être attaché, parce que cet objet ne devrait pas affecter notre état intérieur. Il ne devrait pas être la source de notre bonheur.

Et puis en étant détaché, si demain il disparaît, ça ne nous briserait pas le cœur.

 

Il faut prendre la vie comme elle est, prendre les choses comme elles sont, sans qu’elles atteignent notre état de bonheur intérieur. C’est en se détachant, mais en gardant son cœur ouvert, qu’on peut atteindre ce bonheur si désespérément recherché.

 

 

 

Le Bonheur est parce que JE suis.


Alors... Comment être Heureux ?

En construction...